Rural Summit

Vivre et investir dans les régions tranquilles de l'Europe

TERRES INTÉRIEURES: Un point de vue différent

Que pouvons-nous attendre des lieux ?

Une réitération, une réplique de ceux où nous avons vécus, ou le contrepoint de notre insatisfaction ?

Tous les lieux sont uniques et inaliénables. Lieux éternels et sujets à l’action humaine, à l’identité changeante et impénétrable. Lieux de perte et de conquête, où le présent est toujours le résultat d’un passé, où tout est porteur de futur.

Parler du Portugal revient à parler de changements. Cela revient à rompre les barrières dissociant un Littoral développé, au détriment du poids de l’histoire, avec des Terres Intérieures assises sur la diaspora, l’abandon et une ancestralité toujours plus marquée et préservée à mesure que s’écoulent les temps comptés.  

Loin sont les temps où parler des Terres Intérieures renvoyait à une série de jérémiades, de délimitations, à un territoire distant, une réalité englobée dans une ruralité accentuée, un isolement conditionné par l’histoire et le destin. À une consternation.

À l’agitation des villes se confronte le silence de la réflexion. Malgré la banalisation des saveurs de la mondialisation, sa tradition gastronomique a été épargnée et s’est adaptée. Malgré la cupidité de la vie urbaine elle conserva les éléments fondamentaux et les revêtit de son histoire d’antan.

Le contraste des paysages et des environnements bucoliques de ces territoires transforme, à lui seul, votre découverte en privilège rarement rencontré. La douceur climatique, la clarté des jours qui se déploie dans la luminosité des étoiles, le murmure des genêts mouvants, donnent vie aux « légendes » d’un monde à part, altier et austère, de contenance sereine et perpétuelle. Des étés chauds, clairs et purs, aux hivers de douceur envoutante. Des printemps et automnes dévoilant une palette de couleurs dans un équilibre durable, sauvegardé de la placidité de la vie.

Les paysages de ces espaces doivent être parcourus d’une traite. Certains plus promptement, d’autres avec du temps à revendre. Il faut en profiter et faire taire ses pensées. Ils nous émeuvent avec leur pouvoir de séduction. Ils nous permettent d’apprécier les saveurs, les silences et la sagesse des personnes pour lesquelles rêver est encore possible…

Au Sud, la pleine dorée de l’Alentejo nous évoque un immense cadran solaire où l’homme devient l’aiguille du temps. Un mystère bien gardé dans son immensité où le temps défile … sans point d’arrivé ! Une région où le vent du sud sèche le liège et où le vent de la liberté s’immisce dans notre quotidien et sans prévenir s’en va. Lieu où les saveurs pures et saines des aliments authentiques sont associées aux herbes aromatiques, au miel sucré ajouté à cela un chant traditionnel aux connotations de gémissement résonnant dans les champs ondulants qui nous conte les histoires de toujours et de… jamais.

La montagne de la Serra da Estrela, s’élevant sur les hauteurs ibériques, écoute les aboiements des chiens gardiens des troupeaux, se délecte de la transhumance des saveurs orphelines et singulières. Là-bas, sont tissées les laines vierges, les bures de défense, les couvertures de réconfort. Là-bas, la neige est accueillie dans le calme, sans un bruit, comme s’il s’agissait d’un cadeau offert par les cieux. Là-bas, le lait est caillé, le chardon ajouté, les mains froides osent approcher le miracle de l’extraordinaire fromage.

Au Nord, le Douro, captivant, intrusif, entrelaçant ses versants et orné de vignes verdoyantes des terrasses vignobles, anime les passions d’un peuple vigoureux qui cueille de ses terres rêves et enchantements. Endroit où est épongé le nectar offert par les dieux, plus communément appelé vin. Entre-temps, le Douro se couvre d’amandiers en fleur, présentant un magnifique cadre pour… chanter. Le tout représente un fragment de beauté virile. Une terre d’hommes qui n’ont peur de rien, hormis de leur petitesse.

La table, lieu de rendez-vous de l’âme portugaise, place publique des regards divergents, elle nous berce et nous laisse la lourde tâche de remercier les dieux du don de la tradition gastronomique préservée des vents de la mondialisation. Ici, tout est garantie d’authenticité.

Valeurs inestimables par les temps qui courent, la sécurité, la tranquillité, nous enivrent, nous saluent et nous conquièrent par la différence, l’accueil, la coopération, le plaisir de bien recevoir et de créer des liens, caractéristiques des personnes portugaises.

Avec le développement des accès routiers et des télécommunications, avec l’établissement d’infrastructures aux dimensions d’autres temps, ces espaces répulsifs se sont adaptés aux nouvelles méthodes et aux nouvelles approches avec des connexions réseaux nationales et internationales.

Il est maintenant possible d’investir, de manière sûre et durable, avec le soutien des ressources matérielles et humaines, et surtout, au sein d’une identité régionale, avec une profonde volonté de corrompre le destin que l’histoire a tracé.

Ici, il est (encore) possible d’aspirer à emprunter un … nouveau chemin!


Aleixo Simões, Commissaire du tourisme en APMRA